Info : Quelques chiffres pour l’année 2019

Alors que les deux premiers mois de 2020 se sont poursuivis par rapport à 2019, la pandémie a ralenti cette dynamique : avec une augmentation de 3,4% de chiffre d’affaires par rapport à 2018, le marché du bricolage est revenu à la croissance et atteint 28 milliards d’euros après plusieurs années lentes depuis la crise de 2008.Au milieu d’une crise sanitaire affectant toutes les entreprises, la FMB et l’INOHA dévoilent l’étude du marché du bricolage 2019 montrant une solide croissance jusqu’à l’arrivée de Covid-19.

2019 : un marché en hausse

En 2019, la croissance du marché du bricolage a été soutenue par un chiffre d’affaires record dans l’immobilier ancien : pendant 24 mois consécutifs, le volume des transactions a atteint un niveau très élevé, dépassant le million de transactions sur 12 mois glissants depuis juin 2019.

A découvrir également : Finance : Le PSG arrivera-t-il à se relever ?

L’ achat de vieux logements implique généralement de nombreux projets de construction qui s’intègrent dans un contexte positif . L’indice de confiance des ménages s’est rétabli en 2019 malgré les mouvements sociaux à la fin de l’année. Après une croissance modérée en 2018 ( 2%), la consommation de biens d’équipement immobilier a augmenté ( 5%). Enfin, le climat a également été très favorable en 2019, surtout pendant les mois d’été qui ont favorisé l’achèvement des travaux.

Dans ce contexte positif, le marché du bricolage a atteint un chiffre d’affaires de 28 milliards d’euros ( 3,4%) en 2019, tous circuits confondus. C’était la zone la plus dynamique de l’habitat.

A voir aussi : Facebook débarque avec son mode « sombre »

DIY Grandes Surfaces DIY Circuit de distribution n°1

Les grandes surfaces de bricolage capturent la majeure partie des achats de bricolage, distribuant 74 % du marché.

Les écarts de performances sont réduits entre les canaux de distribution. Après une année stable en 2018, le taux de croissance du GSB ( 2,5%) est très proche de celui enregistré par la négociation ( 3,5%). Après années de croissance, la dynamique du secteur du commerce électronique a ralenti ( 11,8% contre 18% en 2018).

E-commerce, une exigence : Ne décevez pas !

Internet reste central dans les projets de bricolage, les sites sont consultés par 62% des utilisateurs de bricolage et sont décisifs pour 80% d’entre eux !

Entre 2014 et 2019 forte croissance des éléments trompeurs :

    • 30% déçu par la qualité de la visualisation des produits sur Internet ↗
    • 28% préfèrent se promener dans le magasin ↗
    • 26% par manque de dialogue direct avec les vendeurs ↗
    • 23% par les conditions de livraison ↗

Étude pour Credoc pour Inoha, 2019

2019 : un embellissé pour presque toutes les étagères avec un grand vainqueur : confort thermique

En 2019, presque toutes les étagères ont bénéficié du marché embelli, à l’exception de la Peinture/Drogue/Colles, qui reste légèrement en retrait (-0,3%). Le grand gagnant est Thermal Comfort ( 5,5%). La hausse des températures ces dernières années continue d’encourager la vente de la climatisation et de la ventilation. En lien avec les travaux de rénovation, la Plomberie/Salle de bain/Cuisine ( 4,6 %), le Quincaillerie ( 4,4 %), le Bâtiment ( 3,8 %) et l’Électricité ( 3 %) affichent également de bons progrès. Décoration ( 3,2%), Revêtements ( 3,1%), Bois & Menuiserie ( 3%) bénéficient également de tendances décoratives telles que les auvents intérieurs et le grand retour de papier peint. Grâce à un temps favorable, le rayon Jardin ( 3,5%) est également dans le jeu.

2020:1 million de projets potentiels

Un million de maisons ont été vendues en 2019. De ce nombre de transactions, une partie représentait un réservoir des travaux pour 2020. Les conditions étaient donc réunies pour que la croissance du marché du bricolage enregistrée en 2019 se poursuive.

Malgré des taux de croissance élevés en janvier et février 2020, la dynamique du marché a été entravée par l’arrivée de la crise sanitaire et les mesures de confinement prises par le gouvernement dès le 16 mars. Cette crise affectera profondément l’ensemble de l’économie française, y compris le marché du bricolage. Toutefois, à moyen et long terme, cette réserve de projets devrait permettre de revitaliser ce secteur.

« Dans le contexte d’une crise sans précédent que nous traversons, nous pouvons néanmoins nous réjouir des très bons résultats 2019 qui confirment la place essentielle du GSB sur leur marché. Les premiers mois de 2020 ont poursuivi cette tendance positive, qui a malheureusement été gravement entravée par l’arrivée de Covid-19.Mathieu Pivain, Président de la FMB. Mais il convient de souligner que dans cette crise, les détaillants de bricolage ont ont démontré leur réactivité et développé leur agilité pour répondre aux défis sans précédent auxquels sont confrontés tous les acteurs de l’économie, et continuer à répondre aux attentes des clients. Cela a nécessité une profonde réorganisation afin d’assurer la sécurité des employés et des clients et d’empêcher la propagation du virus. Toutes les décisions prises par les entreprises ont été prises sur la base de ces priorités et afin de préserver leur fonctionnement à moyen et long terme », a déclaré

Jean-Eric Riche, président de Inoha.« 2019 a été une année formidable pour notre industrie, avec l’un des meilleurs résultats en 10 ans. Le consommateur veut bricoler : cela reste l’une de ses activités préférées et semble être confirmé dans le temps de confinement. Nous avons un beau réservoir de projets qui, j’espère, nous permettront d’être résilients face à la crise sanitaire et économique que nous traversons », conclut

Mathieu Pivain, Président de la FMB. les acteurs de l’économie, et de continuer à répondre aux attentes des clients. Cela a nécessité une profonde réorganisation afin d’assurer la sécurité des employés et des clients et d’empêcher la propagation du virus. Toutes les décisions prises par les entreprises ont été prises sur la base de ces priorités et afin de préserver leur fonctionnement à moyen et long terme », a déclaré

« 2019 a été une année formidable pour notre industrie, avec l’un des meilleurs résultats en 10 ans. Le consommateur veut bricoler : cela reste l’une de ses activités préférées et semble être confirmé dans le temps de confinement. Nous avons un beau réservoir de projets qui, j’espère, nous permettront d’être résilients face à la crise sanitaire et économique que nous traversons », conclut Jean-Eric Riche, président

Catégories de l'article :
News
Show Buttons
Hide Buttons